FRANCIA. Campagna contro l'alcol al volante: "Quando ci si tiene a qualcuno, lo si trattiene" VIDEO - Un conducente troppo ubriaco è coinvolto in un incidente mortale su tre. All'avvicinarsi delle feste di fine d'anno, la sicurezza stradale lancia una nuo

on . Postato in Attualità e notizie

Campagna contro l'alcol al volante: "Quando ci si tiene a qualcuno, lo si trattiene"
VIDEO - Un conducente troppo ubriaco è coinvolto in un incidente mortale su tre. All'avvicinarsi delle feste di fine d'anno, la sicurezza stradale lancia una nuova campagna di sensibilizzazione.

Campagne contre l'alcool au volant : «Quand on tient à quelqu'un, on le retient»
VIDÉO - Un conducteur trop alcoolisé est en cause dans un accident mortel sur trois. À l'approche des fêtes de fin d'année, la sécurité routière lance une nouvelle campagne de sensibilisation.

À l'approche des fêtes de fin d'année, la sécurité routière lance une nouvelle campagne de sensibilisation. Cette fois, c'est le thème de l'alcool qui est abordé. Un fléau sur nos routes: un conducteur excessivement alcoolisé est en cause dans un accident mortel sur trois, et parmi les automobilistes impliqués dans un accident mortel avec une alcoolémie positive, celle-ci dépasse le taux de 1,5 g/l dans le sang dans 60 % des cas.

«Les dangers d'une conduite sous l'emprise de l'alcool sont connus: grisé par un effet désinhibant, le conducteur multiplie les comportements à risque (excès de vitesse, oubli d'attacher sa ceinture de sécurité, réflexes amoindris, somnolence…) et provoque des drames. Face à cette perte de discernement, c'est donc aux proches, à l'entourage, d'intervenir pour l'empêcher de reprendre la route»,indique la sécurité routière dans un communiqué.

«Quand on tient à quelqu'un, on le retient», tel est le slogan du film, appelé Le Choix, qui va être diffusé du 22 décembre au lundi 13 janvier prochain sur les grandes chaînes de télévision. On y voit un repas arrosé et un convive sympathique voulant reprendre la route. Problème: il a trop bu. En parallèle, la caméra balaie l'expression des autres invités qui se demandent ce qu'ils doivent faire. «Le retenir? réponse A», ou «le laisser partir parce qu'il sait ce qu'il fait: réponse B». C'est de la sorte, à la manière d'un examen du Code de la route, que sont présentées leurs interrogations figurant en surimpression sur l'image.

Les Français de plus en plus soucieux

Ce spot devrait convaincre les usagers de la route de retenir celui qui a pris un verre de trop. D'ailleurs, les Français sont de plus en plus nombreux à avoir ce réflexe. «L'intervention concrète sur une tierce personne ayant bu pour l'empêcher de prendre le volant progresse nettement: le nombre de personnes interrogées qui déclarent intervenir plus souvent est passé de 65 % en 2011 à 82 % en 2013», indique la Sécurité routière, qui cite une autre donnée intéressante. «La consommation d'alcool avant de prendre le volant est aujourd'hui considérée avec sévérité par une majorité de Français: 73 % estiment qu'il s'agit là du comportement le plus dangereux sur les routes.»

Quelle est la différence entre les hommes et les femmes? Concernant le comportement lié à l'alcool, il n'y en a pas, selon le docteur Patrick Daimé, médecin généraliste, addictologue au Centre hospitalier universitaire de Rouen et secrétaire général de l'Association nationale de prévention en alcool et addictologie (ANPAA). Interrogé par la sécurité routière, il déclare: «Que ce soit un homme ou une femme, à alcoolisation égale, les troubles du comportement sont similaires. Cependant, la fréquence des suralcoolémies est plus importante chez les hommes que chez les femmes. En outre, sur le plan comportemental, une femme acceptera souvent plus facilement qu'un homme de céder le volant à un tiers.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/19/01016-20131219ARTFIG00602-campagne-contre-l-alcool-au-volant-quand-on-tient-a-quelqu-un-on-le-retient.php

 

e-max.it: your social media marketing partner